Catégories
Comparer

Quels sont les meilleurs modèles météo ?

Dans cet article, je vais tenter de répondre à la question qui vous a sans doute amenée jusqu’ici : quel est le modèle météorologique le plus fiable ? Comparons-les pour voir !

Qu’est-ce qu’un modèle météo ?

Un modèle météo est un programme informatique qui va tenter de prévoir le comportement de l’atmosphère en appliquant des règles physiques et mathématiques à des paramètres météo connus. Ces paramètres incluent – entre autres – les données satellites, les relevés des stations, les observations
Des algorithmes, définis par des ingénieurs météo, se chargent ensuite de sortir des données de prévisions selon un maillage plus ou moins fin. Le maillage varie de 100km (modèle global ou général) à 1km (modèle régional, à maille fine ou haute résolution).
Les données issues de ces modélisations sont à l’origine de toutes nos prévisions météo.
Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, je vous conseille l’excellent article de l’Encyclopédie de l’Environnement : Les modèles de prévisions météorologiques.

Les principaux modèles

La plupart des grandes organisations météorologiques mondiales possèdent leurs propres modèles. Je vous propose ici un focus sur les 5 principaux, ceux que vous retrouvez – sans forcément le savoir – dans les prévisions météo que vous consultez tous les jours.

GFS

Je vous présente GFS (Global Forecast System), le mastodonte américain. Modèle général par excellence, très utilisé sur sa maille de 22km, vous le retrouvez sur la majorité des sites météo.
Avantages : où que vous vous trouviez dans le monde, GFS saura vous fournir une prévision météo long terme gratuitement.
Inconvénients : modèle relativement basique donnant des résultats parfois décevants, surtout localement.

ECMWF

Dans la cour des grands, nous trouvons ECMWF (European Centre for Medium-Range Weather Forecasts). Modèle européen connu et reconnu, sa maille de 9km en fait un excellent outil de travail pour les centres qui ont (ou se donnent) les moyens de l’utiliser.
Avantages : certainement l’un des meilleurs modèles globaux de par la qualité et la fiabilité des prévisions fournies.
Inconvénients : la qualité a souvent un prix, ce modèle payant est peu répandu en ligne car coûteux.

ICON

ICON (Icosahedral Nonhydrostatic) est un modèle allemand de très bonne qualité, aussi bien utilisé pour sa maille de 22km que pour celle de 5km. Le modèle passe-partout par excellence.
Avantages : offre une alternative de qualité intéressante sur l’Europe
Inconvénients : et bien, je n’en vois pas vraiment !

AROME

Les français ont développé le modèle très haute résolution AROME (Application of Research to Operations at Mesoscale) pour répondre à des besoins locaux. Sa maille de 1km en fait un outil redoutable de précision.
Avantages : très précis localement à courte échéance.
Inconvénients : usage restreint à ses seuls avantages.

NEMS

Et voici pour finir un modèle un peu différent, le suisse NEMS (NOAA Environment Modeling System). En effet, ce dernier est issu de la compilation de modèles classiques sur lesquels ont été appliqués de l’intelligence artificielle (AI). Il est fort à parier que le deep learning sera de plus en plus présent en météo dans le futur.
Avantages : une approche différente souvent pertinente.
Inconvénients : modèle beaucoup plus performant en montagne qu’en mer.

Bien sûr, il existe de nombreux autres modèles connus tels que ARPEGE, WRF, CFS, … J’ai fait le choix ici de ne vous présenter que ceux qui me semblent indispensables à connaitre sur le bout des doigts !

Quels modèles pour quels usages ?

Pour savoir quel modèle utiliser, je vous invite à prendre en compte le facteur distance/durée de navigation prévue.
Comme vous l’avez sans doute compris maintenant, une petite maille est à privilégier pour la navigation locale, une grande maille pour les plus grandes traversées.
– Navigation côtière et/ou de 24/48h max : maille fine
– Navigation hauturière et/ou de plusieurs jours : grande maille

Où trouver les prévisions utilisant ces modèles ?

La façon la plus directe d’obtenir les données issues des modélisations sont les fameux fichiers grib. Si vous n’avez pas besoin de créer un routage, ces fichiers fournis à l’état brut ne vous seront sans doute pas d’une grande utilité.
Pour une simple consultation, vous pouvez vous référer aux cartes météo proposées sur le site. Je les mets à jour régulièrement.
Enfin, pour une consultation plus approfondie, la société tchèque Windity propose un outil permettant la consultation de tous les modèles présentés ci-dessus : Windy. Et ce, gratuitement ! Je réfléchis à préparer un article dédié vous expliquant les multiples possibilités de ce petit bijou 😉

Conclusion en images

Parce que 5 images valent mieux que 1000 mots, voici un comparatif permettant de bien comprendre les spécificités de chaque modèle.

Dans cet exemple, plus la maille grandit, moins la zone de dévent est précise. Mais alors, quel est l’intérêt des modèles grandes mailles allez-vous me demander ? Et bien ils permettent de travailler à moyen et long termes sur des échelles plus larges et donc des distances plus grandes.

On peut donc conclure cet article sur le fait que tous les modèles se complètent et qu’il est important de connaitre les forces et faiblesses de chacun.

Des questions ? Echangeons autour d’un commentaire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *